Les extraordinaires histoires géologiques du Valais

Les extraordinaires histoires géologiques du Valais

Les extraordinaires histoires géologiques du Valais

Du mardi 17 août au samedi 21 août 2021, le journal Le Nouvelliste publiera chaque jour un article sur d’extraordinaires histoires géologiques s’étant déroulées en Valais.

Cinq histoires incroyables

La géologie regorge d’histoires extraordinaires. Surtout en Valais, un canton alpin qui présente une très grande richesse géologique. Et là-bas, les roches réservent parfois bien des surprises… J’ai eu l’occasion d’accompagner sur le terrain Sophie Dorsaz, journaliste, pour lui raconter cinq histoires incroyables.

A Salanfe, les calcaires sont tellement perméables qu’ils n’ont jamais permis le remplissage complet du lac de barrage. En 1953, sa mise en eau a provoqué une série de tremblements de terre et l’apparition des sources thermales du Val d’Illiez.

Lien vers l’article (accès payant)

barrage de Salanfe
Le barrage de Salanfe n'a jamais pu être entièrement rempli. La faute à la géologie!

A Salanfe toujours, une activité magmatique vieille de plusieurs centaines de millions d’années a formé un gisement d’arsenic et d’or. C’est la seule mine en Suisse romande où l’on a extrait de l’or (environ 53 kg). Appelée un peu abusivement «mine d’or de Salanfe», il s’agit surtout d’une mine d’arsenic.

Lien vers l’article (accès payant)

Mine d'or de Salanfe
La mine d'or de Salanfe est avant tout une mine d'arsenic.

Les blocs erratiques sont les témoins des grandes glaciations passées. Ils ont failli disparaître les uns après les autres dans la seconde moitié du 19e siècle, sous les coups de burin des carriers qui les exploitaient et les débitaient en matériau de construction. Des dizaines de ces gros cailloux ont pu néanmoins être sauvés. Il s’agit des premiers objets naturels à avoir été systématiquement protégés en Suisse. On peut donc considérer que la sauvegarde des blocs erratiques est à l’origine de la protection de la nature dans notre pays.

Lien vers l’article (accès payant)

La Pierre à Dzo
La Pierre à Dzo, au-dessus de Monthey. En fait deux blocs erratiques posés l'un sur l'autre par le glacier du Rhône il y a 18'000 ans.

Toutes les collines réparties au fond de la vallée du Rhône entre Sierre et Granges sont issues d’un des plus grands éboulements connus dans les Alpes. Il s’est produit après le retrait des derniers grands glaciers, il y a quelques milliers d’années. Son volume est estimé à nettement plus d’un milliard de mètres cubes !

Lien vers l’article (accès payant)

Chapelle de Salquenen
La chapelle de Salquenen posée sur le dépôt d'un des plus grands éboulements des Alpes

A Ferpècle, des troncs vieux de plus de 8200 ans sont ressortis d’une vieille moraine il y a quelques années. Ils témoignent d’un climat plus chaud et de glaciers plus reculés que maintenant. Ils nous indiquent aussi qu’une magnifique forêt se trouvait là où il n’y a actuellement que des cailloux… C’est l’extraordinaire histoire de la forêt disparue de Ferpècle. Cette histoire sera évoquée lors du soundwalk géologique du 4 septembre prochain.


Lien vers l’article (accès payant)

Tronc Ferpècle
Voici ce qu'il reste de la forêt disparue de Ferpècle: de vieux tronc de plus de 8200 ans.

Des articles, des images et des vidéos

Les articles du Nouvelliste seront disponibles sur papier bien sûr, mais aussi sur le site internet du journal. Celui-ci présentera un plus grand nombre de photos et à chaque fois une courte vidéo où je raconte brièvement une partie de l’histoire. Ces vidéos ont nécessité plusieurs essais… en voici un:

Print Friendly, PDF & Email