Eruption du volcan Nyiragongo en RDC

Eruption du volcan Nyiragongo en RDC

  • Post author:
  • Post category:Volcans

Eruption du volcan Nyiragongo

– Samedi 22 mai 2021, le volcan Nyiragongo a émis des coulées de lave très rapides sur ses flancs faisant plusieurs victimes et d’importants dégâts matériels selon un premier bilan provisoire.

Le lac de lave du Nyiragongo

Le Nyiragongo (3462 m d’altitude) est un stratovolcan situé en République démocratique du Congo à une vingtaine de kilomètres de la ville de Goma et du lac Kivu. Il fait partie de la chaîne volcanique des Virunga, avec les volcans Nyamuragira (3063 m) et Karisimbi (4507 m), son point culminant, pour ne citer que les plus connus. Ce volcanisme est en relation avec le rift est-africain, un fossé d’effondrement long de 3000 kilomètres, apparu il y a 25 millions d’années et qui continue à s’ouvrir à la vitesse de quelques millimètres par an.

Great Rift Valley map-fr

Contexte tectonique du volcan Nyiragongo. Celui-ci correspond au premier triangle rouge situé au-dessus du lac Tanganyika © Sémhur / Wikimedia Commons

En 1948 Haroun Tazieff avait découvert au sommet du Nyiragongo un des rares lacs de lave permanents de notre planète. Il fut aussi un des premiers à le filmer et à en faire un film documentaire intitulé Le Volcan interdit, sorti en 1966. Les expéditions se sont depuis lors répétées régulièrement sur le Nyiragongo, lorsque les conditions politiques de la région le permettaient. Les expéditions les plus récentes ont été conduites par des membres de la société de volcanologie Genève. Olivier Grunewald en a ramené des images spectaculaires.

Une lave très fluide et très rapide

La lave du Nyiragongo est une des plus fluides connues sur la planète, à cause de sa composition chimique et de sa température. Tant que celle-ci reste à l’intérieur du cratère, elle ne cause aucun problème. Il en va différemment lorsque l’édifice volcanique ne peut plus supporter la pression latérale induite par la colonne magmatique. Des fissures s’ouvrent sur les pentes externes du volcan et le lac de lave se vidange rapidement en produisant des coulées très rapides. Ce scénario s’est produit en janvier 1977, causant la mort d’environ 600 personnes. Il s’est répété en mai 2002, faisant une centaine de victimes et coupant en deux la ville de Goma, situé au pied du volcan.

Eruption du volcan Nyiragongo du 22 mai 2021

Une nouvelle éruption latérale s’est produite samedi 22 mai 2021, provoquant la panique en pleine nuit dans la ville de Goma (600’000 habitants) qui a été momentanément évacuée. Selon un bilan provisoire, ces coulées ont été moins meurtrières qu’en 1977 et 2002, ne faisant qu’une vingtaine de victimes. Par contre d’importants dégâts matériels sont à déplorer, avec de nombreuses maisons et infrastructures détruites. Les images du quartier de Buhene parlent d’elles-mêmes :

L’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) est mis en cause par les habitants, car aucune alerte n’a été donnée sur l’imminence d’une éruption volcanique. Mais comme l’explique le volcanologue italien Dario Tedesco, collaborateur à l’OVG, l’observatoire manque cruellement de moyens. Le Nyiragongo est pourtant considéré comme le volcan le plus dangereux d’Afrique…

Print Friendly, PDF & Email